Accueil > Séminaire en ligne > Evaluation de la qualité de vie en psycho-oncologie

Evaluation de la qualité de vie en psycho-oncologie

La réunion bi-annuelle “Mesures subjectives en santé et recherche en psycho-oncologie” du 21 novembre 2014 organisée par le Cancéropôle Île-de-France a permis aux chercheurs et cliniciens de discuter des travaux récents en psycho-oncologie sur le thème de la qualité de vie.

Les journées MSSR (mesures subjectives en santé et recherche en psycho-oncologie) sont depuis 2011 des rendez-vous bi-annuels permettant aux chercheurs en psycho-oncologie de discuter de leurs travaux en cours et à venir, aussi bien avec la communauté scientifique francilienne qu’avec des experts du domaine invités pour l’occasion.

L’édition du 21 novembre 2014 a permis d’aborder le sujet de l’impact des traitements du cancer sur les symptômes et la qualité de vie, et l’utilisation de déterminants biologiques pour la pratique clinique.

Trois experts étrangers ont été invités à participer à la journée pour présenter leurs travaux et discuter des projets de recherche franciliens : Irma Verdonck de Leeuw, de l’University Medical Center d’Amsterdam, Gabriella Pravettoni, de l’European Institute of Oncology de Milan, et Josée Savard, de l’université de Laval.

 

Retrouvez ici le compte-rendu multimédia de la journée.
> Télécharger le programme de la journée

Coordination scientifique

Diane Boinon (Gustave Roussy), Anne Brédart (Institut Curie, Université Paris Descartes), Silla Consoli (AP-HP), Sarah Dauchy (Gustave Roussy), Sylvie Dolbeault (Institut Curie), Jean-Luc Kop (Université de Nancy), Darius Razavi (Université Libre de Bruxelles).

sem2014-mssr2-photo2

 

Compte-rendu de la journée

Introduction

Anne Brédart présente le programme de la journée, à savoir la présentation de différentes recherches sur la qualité de vie des patients, et les besoins en soins de support, avec n application clinique directe. Le développement de ces initiatives a pour but l’amélioration de la qualité des soins et leurs adaptation aux patients.

Anne BREDART, Institut Curie, U. Paris Descartes

 

Monitoring quality of life in clinical practice and innovating supportive care

Irma Verdonck, secrétaire du groupe Qualité de vie de l’EORTC (European Organisation for Research and Treatment of Cancer), présente ses travaux sur la surveillance de la qualité de vie et les soins de support innovants. Elle illustre sa présentation par l’exemple d’Oncoquest, un outil en ligne d’évaluation de la qualité de vie des patients souffrant de cancer.

Irma VERDONCK DE LEEUW, VU University Medical Center, Amsterdam diaporama

 

Patient empowerment and P-Medicine

Les travaux présentés ici ont pour objectif d’améliorer la prise en charge du patient en combinant perspectives médicales et psychologiques. Un essai clinique impliquant une centaine de patientes utilise un questionnaire en ligne afin de permettre au médecin d’établir un profil psychologique personnalisé, afin de permettre au patient et au médecin de prendre des décisions partagées et adaptées.

Gabriella PRAVETTONI et Alessandra GORINI, European Institute of Oncology, Milan diaporama

 

Profil d’évolution des besoins d’aide en soins de support et prédicteurs psychosociaux après le traitement d’un cancer du sein non métastatique

Cette étude collaborative entre l’institut Curie et le département Biostatistiques de l’Université de Nantes d’évaluer la nécessité des soins de support en oncologie en relevant les témoignages de patientes souffrant de cancer du sein, leur perception d’elles-même et de leur entourage après la maladie et le traitement, et d’analyser leurs évolutions individuelles.

Jean-Benoît HARDOUIN, Université de Nantes, et Anne BREDART, Institut Curie, Université Paris Descartes diaporama

 

Troubles cognitifs et cancer

Marie Lange présente la notion de chemobrain (ou chemofog): c’est un déclin cognitif observé à l’issu du traitement du cancer, qui atteint 15 à 25% des patientes traitées par chimiothérapie, et affecte donc négativement qualité de vie des malades. Ce déclin cognitif peut être évalué par différents tests présentés lors de cette intervention.

Marie LANGE, Centre François Baclesse, Caen

 

Bien dormir suite à un cancer, est-ce possible ?

Josée Savard étudie depuis plus de quinze ans les difficultés de sommeil associées au cancer, en particulier au cancer du sein et de la prostate. Une étude longitudinale chez plus de 900 patients, suivis pendant 18 mois après leur chirurgie, montre que presque 60% d’entre eux présentent un syndrome ou des symptômes d’insomnie. Elle conseille ainsi d’adopter une thérapie cognitive comportementale pour améliorer le sommeil des patients.

Josée SAVARD, Université de Laval, Québec

 

sem2014-mssr2-photo1

Une cinquantaine de chercheurs, cliniciens et jeunes chercheurs ont pu échanger avec les experts étrangers et français au cours de cette journée.

© Cancéropôle Ile de France 2016