Accueil > Séminaire en ligne > 11e Colloque annuel du Cancéropôle Île-de-France

11e Colloque annuel du Cancéropôle Île-de-France

Le 11e colloque annuel du Cancéropôle Île-de-France, organisé le 15 décembre 2015, a permis aux chercheurs et cliniciens franciliens de discuter de manière interdisciplinaire du thème de l’hétérogénéité tumorale. 

La journée s’est découpée en 5 sessions thématiques :

  • Hétérogénéité des tumeurs
  • Hétérogénéité et microenvironnement
  • Hétérogénéité culturelle face au cancer
  • Le cancer une maladie hétérogène : apports de la bioinformatique
  • Les approches technologiques pour apprécier l’hétérogénéité tumorale

En début de journée, le Pr Christine Chomienne a présenté le nouvel appel à projet de l’ITMO Cancer sur ce même sujet.

Retrouvez ici le compte-rendu multimédia de la journée.

15/12/2015 - 11e Colloque annuel : hétérogénéité tumorale

> Télécharger le programme de la journée

Coordination scientifique

Pierre Laurent-Puig, Directeur Scientifique du Cancéropôle Île-de-France (AP-HP Hôpital Européen Georges Pompidou, Université Paris Descartes, Centre de Recherche des Saint Pères).

Compte-rendu de la journée

INTRODUCTION DE LA JOURNÉE

Pierre Laurent-Puig ouvre la journée en présentant l’activité du moment du Cancéropôle Île-de-France, et notamment celle de ses groupes de travail en oncogériatrie, cancers rares, immunologie ainsi que celle développée autour des plateformes disponibles pour les équipes de recherche d’Île-de-France.

Pierre LAURENT-PUIG, Directeur scientifique du Cancéropôle Île-de-France

Appel à projet “Hétérogénéité des tumeurs dans leur écosystème”

Le Pr Christine Chomienne, nouvellement nommée à la direction de l’ITMO Cancer et à la direction de la recherche à l’INCa a présenté l’appel à projet “Hétérogénéité tumorale et écosystème” en ouverture du colloque annuel 2015 du Cancéropôle Île-de-France. Cet appel à projet lancé au premier semestre 2016 visait à identifier et financer des projets de recherche multidisciplinaires sur le sujet de l’hétérogénéité fonctionnelle des relations cellulaires des tumeurs dans leur écosystème.

Christine CHOMIENNE, directrice de l’ITMO Cancer Aviesan et directrice de la recherche de l’INCa – diaporama

Hétérogénéité des tumeurs

Hétérogénéité tumorale et évolution clonale des tumeurs solides

Dans une première partie de son exposé, Eric Letouze présente quelques études récentes sur l’hétérogénéité tumorale dans les tumeurs solides en insistant sur les stratégies utilisées et les premiers enseignements de ces études. Il parle, dans un second temps, des premiers travaux de son équipe sur l’hétérogénéité et l’évolution clonale des tumeurs hépatiques.

Eric LETOUZE, INSERM – diaporama

Hétérogénéité et microenvironnement

Immunoscore à l’ère de l’immunothérapie des cancers

Quelle est l’importance du micro-environnement de la tumeur et de l’immunité naturelle des patients ? Comment peut-on expliquer les tumeurs très fortement ou très faiblement infiltrées d’un point de vue immunitaire ? Jérôme Galon répond à ces questions dans son exposé et parle également du test immunoscore, qui pourra jouer un rôle important chez les patients, notamment pour la prédiction de la réponse à l’immunothérapie.

Jérôme GALON, INSERM Centre de Recherche des Cordeliers – diaporama

15/12/2015 - 11e Colloque annuel : hétérogénéité tumorale

Hétérogénéité culturelle face au cancer

Hétérogénéité culturelle et lutte contre les inégalités de santé face au cancer : la piste de la littératie

Comment faire pour ajuster des discours et les rendre compréhensibles par les patients ? Pour Marie-France Mamzer, la littératie est un angle pertinent pour s’attaquer aux difficultés à faire adopter par la plupart des membres de la population des comportements qui soient propices à un dépistage précoce et à une prise en charge adaptée de leur maladie.

Marie-France MAMZER, Université Paris Descartes – diaporama

Le cancer, une maladie hétérogène : apports de la bio-informatique

Apport de la bioinformatique et des données du séquençage à haut débit dans l’étude de l’hétérogénéité tumorale

Valentina BOEVA étudie l’hétérogénéité tumorale sous un angle bio-informatique : elle s’intéresse à l’hétérogénéité génomique et à l’existence de sous-clones différents qui possèdent des mutations différentes. Les travaux bio-informatiques permettent de répondre à deux types de questions :

  • reconstruire l’architecture clonale de la tumeur avoir des information sur son évolution
  • déterminer les mutations causales, à l’origine du développement tumoral initial, et les distinguer des mutations secondaires qui permettent notamment l’échappement au traitement.

Valentina BOEVA, Institut Curie – diaporama

Entrepôts de données et hétérogénéité des patients

Le mouvement open data vise à réutiliser des données collectées dans le cadre du soin mais également de la recherche, et de plus en plus de projets de recherche “data driven” utilisent les grandes bases de données pour répondre à de nouvelles questions. Anita Burgun présente, dans ce contexte très dynamique de recherche à partir des données, les problématiques liées à l’hétérogénéité des données patients.

Anita BURGUN, AP-HP, Hôpital Européen Georges Pompidou – diaporama

15/12/2015 - 11e Colloque annuel : hétérogénéité tumorale

Les apports technologiques pour apprécier l’hétérogénéité tumorale

Apport de l’anatomopathologie et les nouvelles techniques de biologie moléculaire

En anatomopathologie, l’analyse de prélèvements tumoraux présente quasiment toujours une hétérogénéité et nécessite un échantillonnage pour avoir une vision globale de la tumeur reçue. Jean-François Emile présente des exemples de cas qui illustrent cette hétérogénéité tumorale d’un point de vue clinique, diagnostique, moléculaire.

Jean-François EMILE, Université de Versailles Saint-Quentin – diaporama

La TEP pour l’imagerie non invasive de l’hétérogénéité tumorale au niveau du corps entier

Le TEP est la modalité d’imagerie clinique la plus récente. Une approche biologique multiple peut conduire à mettre en évidence l’hétérogénéité tumorale sur l’ensemble des lésions macroscopiques du corps entier. Jean-Noël Talbot présente l’ensemble des traceurs disponibles permettant de mettre en évidence l’hétérogénéité tumorale, et illustrera cela en mettant en évidence l’hétérogénéité tumorale entre patients, puis chez un même patient de manière spatiale et temporelle.

Jean-Noël TALBOT, AP-HP Hôpital Tenon, Université Pierre et Marie Curie – diaporama

CONCLUSION DE LA JOURNÉE

Le 11e Colloque du Cancéropôle Île-de-France est conclu par Wolf-Hervé Fridman qui revient sur les interventions de la journée : quelle que soit l’approche utilisée, l’échelle à laquelle on se place, le moment où l’on examine une tumeur, ou même dans le micro-environnement, une hétérogénité tumorale est observée, qu’il est aujourd’hui nécessaire d’intégrer.

Wolf-Hervé FRIDMAN, Président du Cancéropôle Île-de-France

 

En fin de journée, le Président du Cancéropôle Île-de-France Wolf-Hervé FRIDMAN a également remis les Prix du Cancéropôle IDF à trois doctorants pour les récompenser de leurs travaux de recherche dans le domaine du Cancer : Esther AGUILAR FADO, Sara Maria CIGNA et Nicolas MOLINIÉ.

15/12/2015 - 11e Colloque annuel : hétérogénéité tumorale

© Cancéropôle Ile de France 2016