Accueil > Séminaire en ligne > La relation de soin en oncologie dans un contexte de télémédecine : quelles recherches en SHS ?

La relation de soin en oncologie dans un contexte de télémédecine : quelles recherches en SHS ?

Les 22 et 23 septembre 2021 le Cancéropôle IDF a organisé, avec le soutien de la Fondation ARC, une journée à destination des chercheurs, cliniciens, et représentants de patients sur le sujet de la télémédecine en oncologie, et plus particulièrement de la relation de soin dans ce contexte. 

Les journées thématiques SHS du Cancéropôles IDF sont organisées depuis 2015 et ont pour objectif d’échanger autour d’une thématique en sciences humaines et sociales dans le domaine du cancer, pour faire émerger auprès du public de chercheurs de nouvelles pistes de recherche interdisciplinaires. Une grande place est donc laissée aux discussions entre les participants chercheurs, cliniciens et représentants des patients. Dans une démarche de recherche translationnelle en sciences humaines et sociales, ces journées ont également pour objectif de transmettre les enseignements de la recherche à la clinique par la présentation de recherches à un public de cliniciens.

La journée thématique de 2021 a porté sur le sujet de “la relation de soin en oncologie dans un contexte de télémédecine” : si le sujet est particulièrement pertinent dans le contexte actuel lié à l’épidémie de Covid-19, les intervenants on tenté néanmoins de se détacher de l’actualité pour discuter du sujet dans un contexte plus général.

  • La première demi-journée a permis de discuter de manière multidisciplinaire sur le développement de la télémédecine de ces dernières années, sous l’angle historique, juridique, éthique et de l’expérience patients.
  • Lors de la seconde session le jeudi matin, des intervenants ont présenté quelques exemples de recherches actuelles en oncologie. Des cliniciens, psycho-oncologues, et représentants de patients ont ensuite échangé lors d’une table ronde sur les retours d’expériences en pratique clinique pour faire émerger des orientations possibles en recherche en SHS.

Retrouvez ici le compte-rendu multimédia de la journée.
Télécharger le programme de la journée

Coordination de la journée

Le Cancéropôle IDF, via son groupe de travail SHS coordonné par Sylvie Dolbeault (Institut Curie)
> En savoir plus sur le groups de travail du Cancéropôle IDF

Compte-rendu multimédia de la journée

INTRODUCTION

Sylvie DOLBEAULT, psychiatre et responsable d’une équipe de recherche en SHS à l’Institut Curie, et Laure GUEROULT-ACCOLAS, Présidente de Patients en Réseaux et à l’initiative de accueillent à deux voix les participants au webinaire. L’objectif de ce webinaire est de réfléchir de manière collective à la manière dont ces nouveaux modes d’interactions entre patients et soignants impactent la relation de soin. Quels sont les avantages, inconvénients ? Comment organiser le suivi dans ce cadre ? Quels types de consultation sont plus adaptés à ce nouveau type d’interaction ? La journée a pour objectif de faire un point sur les recherches menées sur ces questions, mais également de réfléchir, dans une démarche de recherche translationnelle, aux pistes possibles de recherche à partir d’illustrations en pratiques clinique.

Sylvie DOLBEAULT, Institut Curie et Laure GUEROULT-ACCOLAS, Patients en Réseau

I. LE DÉVELOPPEMENT DE LA TÉLÉMÉDECINE : UNE APPROCHE MULTI-DISCIPLINAIRE

ESSOR DE LA TÉLÉMÉDECINE

Sandra MALAK est hématologue et responsable médicale des projets informatiques de l’Institut Curie. Elle revient sur le concept de télémédecine en s’arrêtant sur les définitions, sur les aspects réglementaires et sur la mise en œuvre dans les politiques de santé. Elle revient plus spécifiquement sur la téléconsultation, qui est rentrée dans le droit commun en septembre 2018, et qui a été utilisée sous différentes modalités : cabines de téléconsultation, avec d’autres professionnels de santé, et plus largement depuis 2019 via des visioconférences simples. Elle revient aussi brièvement sur les pratiques de télé-expertise et de télésuivi, en présentant des exemples concrets de mise en œuvre.

Sandra MALAK, Institut Curie

ETHIQUE ET TÉLÉCONSULTATION

Elisabeth ANGELLIER est médecin et responsable de l’équipe soins de support et soins palliatifs de l’Institut Curie, et docteur en éthique médicale. Elle va partir de la réalité de la téléconsultation entre 2018 et 2021, et notamment des études de la Société Française de télémédecine, pour explorer les questions éthiques associées. Elle revient sur les chiffres existant sur les inégalités de santé qui existent en France et en IDF, notant qu’il existerait un déficit des représentations des inégalités de santé dans la société, qui rendent difficile les études sur ce sujet. Ces inégalités sont liées à des inégalités socio-économiques, ainsi qu’à une fracture numérique qui persistent dans la population. Comment lutter contre ces inégalités de manière éthique, et sommes-nous sur une égalité d’accès au soin ou une égalité des chances en santé ?

Elisabeth ANGELLIER, Institut Curie

LE SUIVI HÔPITAL-VILLE-DOMICILE : RETOURS SUR LES EXPÉRIENCES AKO@DOM ET AKO@PRO

Laure GUEROULT-ACCOLAS est membre du groupe de travail SHS du Cancéropôle IDF? et elle présente un retour d’expérience de l’association Patients en Réseau sur le déploiement d’un dispositif de télé-suivi des patients devant suivre des thérapies orales (thérapies innovantes dans le cadre de la médecine personnalisée) en ambulatoire. Le dispositif Ako@DOM développé par la start-up Continuum a donné naissance pendant la première vague de la crise Covid19 à la solution Ako@PRO pour le suivi à distance de nombreux patients (PRO : Patient Reported Outcome) et maintenir le lien avec l’équipe de soin pendant la période d’isolement.

Laure GUEROULT-ACCOLAS, Patients en Réseau

II. EXEMPLES DE RECHERCHES ACTUELLES EN ONCOLOGIE

EVALUATION DE LA SATISFACTION DES PATIENTS TRAITÉS POUR CANCER DU SEIN APRÈS TÉLÉCONSULTATION D’ONCOLOGIE MÉDICALE DANS LE CONTEXTE DE L’ÉPIDÉPIE COVID19

Elie RASSY présente les résultats de l’étude internationale d’évaluation de la satisfaction des patients traités pour un cancer du sein après téléconsultation d’oncologie médicale, dans le contexte de l’épidémie COVID-19, pilotée par Barbara Pistilli et menée grâce à une collaboration de 18 centres de soin en France et en Italie. La satisfaction globale est très élevée, bien que plus faible chez les patients anxieux, et ces résultats permettent d’apporter des éléments sur les profils de patients plus susceptibles d’être satisfaits par ce mode de consultation à distance.

> Etude multi-centrique publiée dans le British Journal of Cancer en septembre 2021

Elie RASSY, Gustave Roussy

TELEGENIQUE : ÉVALUATION DES TÉLÉCONSULTATIONS D’ONCOGÉNÉTIQUE

Olivier CARON est oncogénéticien à Gustave Roussy et il présente les résultats d’une étude de satisfaction sur les téléconsultations en oncogénétique, pilotée par Gustave Roussy et l’Institut Curie. Cette étude montre la faisabilité technique et l’acceptabilité de ce mode de consultation, et que tous les types de consultation en oncogénétiques se prêtent à un mode par visio, avec une attention particulière toutefois pour l’annonce des résultats positifs qui pourraient être plus pertinents en présentiel.

Olivier CARON, Gustave Roussy

TÉLÉMÉDECINE ET CANCER DU SEIN : ETUDE VISIONATE

Delphine HEQUET est chercheuse et médecin au département de chirurgie de l’Institut Curie. Les cancers du sein étant des cancers répandus et généralement de bon pronostic, on observe chaque année un nombre grandissant de femmes nécessitant un suivi après un premier cancer dont le traitement est généralement court, mais ayant souvent un traitement au long court de type hormonothérapie occasionnant des effets secondaires fréquents. Le dépistage des récidives se fait souvent par mammographie, un mode de suivi de ces patientes par téléconsultation semble donc adapté. Elle présente les résultats d’une étude monocentrique permettant d’évaluer cette hypothèse.

Delphine HEQUET, Institut Curie

III. ILLUSTRATIONS EN PRATIQUE CLINIQUE : QUELLES ORIENTATIONS PRIORITAIRES DONNER À LA RECHERCHE EN SHS ?

TÉLÉ-RCP : RETOUR D’EXPÉRIENCE

Carole BOULEUC est responsable du département DISSPO de l’Institut Curie, et elle présente un retour d’expérience sur la mise en place de RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire) à distance, des Télé-RCP, pendant la première vague de l’épidémie Covid-19, et revient sur les avantages de la mise en place de ce type de dispositifs.

Carole BOULEUC, Institut Curie

TABLE RONDE

Cette table ronde de fin de séminaire réunit une grand de partie des intervenants autour de question des orientations de recherche à donner en SHS sur le sujet de la relation de soin en télémédecine, l’idée étant de s’appuyer sur un partage d’expériences en pratique clinique. Olivier CARON, Delphine HEQUET, Sandra MALAK, Carole BOULEUC et Laure-GUEROULT-ACCOLAS répondent également aux questions des participants lors de cette table ronde animée par Diane BIONON et Léonor FASSE, chercheuses et psycho-oncologues à Gustave Roussy.

Table ronde animée par Diane BOINON, Léonor FASSE, Gustave Roussy
© Cancéropôle Ile de France 2021