Accueil > Séminaire en ligne > Recherche, soins et coordination en oncogériatrie en IDF

Recherche, soins et coordination en oncogériatrie en IDF

Le 9 avril 2021 le Cancéropôle IDF et le Réseau Régional de Cancérologie Oncorif ont organisé, avec le soutien institutionnel du laboratoire GSK, une journée dédiée à l’oncogériatrie qui a réuni chercheurs et gériatres issus des 5 UCOGs franciliennes.

L’oncogériatrie est une démarche qui vise à garantir à tout patient âgé atteint de cancer un traitement adapté à son état grâce à une approche pluridisciplinaire et pluriprofessionnelle par une équipe composée de professionnels du cancer et de la personne âgée. En 2020, deux tiers des cancers sont diagnostiqués après 65 ans, c’est pourquoi la prise en charge des sujets âgés atteints de cancer et la réflexion autour de cette prise en charge spécifique sont une priorité sanitaire.

Cette journée a réuni chercheurs, professionnels de santé (médicaux et non médicaux) prenant en charge des personnes âgées atteintes de cancer, patients et associations de patients, institutionnels, impliqués en recherche et / ou soins en oncogériatrie.

  • La matinée “Recherche” a permis aux chercheurs franciliens en oncogériatrie de présenter leurs résultats de recherche.
  • L’après-midi a permis aux professionnels de santé d’échanger autour d’organisations de soins et de coordination dans la prise en charge de patients âgés atteints de cancer.

Retrouvez ici le compte-rendu multimédia de la journée.
Télécharger le programme de la journée

Coordination de la journée

Le Cancéropôle IDF, via son groupe de travail Oncogériatrie coordonné par Elena Paillaud (AP-HP, HEGP), et le Réseau Régional de Cancérologie Oncorif.

> En savoir plus sur le groups de travail du Cancéropôle IDF
> En savoir plus sur les actions d’Oncorif en oncogériatrie

Compte-rendu multimédia de la journée

INTRODUCTION

Le Pr Elena Paillaud est Présidente du réseau Oncorif et coordinatrice du groupe de travail Oncogériatrie du Cancéropôle IDF. Elle ouvre cette journée en faisant un panorama rapide du programme de la journée, qui a été élaboré par les 5 UCOGs franciliennes.

Elena PAILLAUD, AP-HP, HEGP

I. MATINÉE RECHERCHE

IMMUNOTHÉRAPIE ET NOUVELLES DROGUES

De grands progrès ont eu lieu ces dernières années pour la lutte contre les cancers. Dans les années 2010, les progrès en immunothérapie ont révolutionné l’approche des traitements oncologiques, avec notamment l’utilisation d’inhibiteurs du point de contrôle immunitaire. Capucine Baldini revient en détail sur les spécificités de ces traitements chez les personnes âgées : efficacité, toxicité, en lien avec le phénomène d’immunosénescence. Elle parle également de nouvelles drogues de type épigénétiques mais aussi de nouveaux traitements, tels que les CAR-T cells, les anticorps bispécifiques, les cytokines et les vaccins.

Capucine BALDINI, Gustave RoussyDiaporama

PRÉSENTATION DES PRINCIPALES ÉTUDES ISSUES DE LA COHORTE ELCAPA

Philippe Caillet est responsable de la cohorte ELCAPA, grande cohorte prospective multicentrique qui a permis la mise en place de nombreuses études sur les patients âgés. Mise en place en 2007, ELCAPA couvre aujourd’hui 19 centres avec près de 6000 malades inclus. La cohorte est structurée avec un ICRF, un comité scientifique qui permet de valider les projets de recherche, et un comité de pilotage qui permet sa gestion au quotidien. Philippe Caillet dresse un panorama des principales études qui en sont issues et qui permettent d’évaluer le rapport bénéfice / risque des stratégies de prise en charge en vie réelle, de repérer et caractériser les personnes vulnérables, et identifier des facteurs pronostiques à haute valeur prévisionnelle et cliniquement pertinents.

Philippe CAILLET, AP-HP HEGPDiaporama

MISE EN PLACE DE L’ÉTUDE MULTICENTRIQUE RANDOMISÉE PROSPECTIVE SUR COMANAGEMENT – IMPROVED

La stratégie de prise en charge des personnes âgées atteintes de cancer et nécessitant une prise en charge chirurgicale a considérablement évolué ces dernières années : la réhabilitation post-chirurgicale a été améliorée, et des programmes multimodaux ont été mis en place, intégrant la réhabilitation, améliorant la phase anesthésie, renforçant la prise en charge nutritionnelle, proposant des techniques chirurgicales moins invasives et un focus important sur la mobilisation précoce. Elena Paillaud présente aujourd’hui les objectifs de l’étude IMPROVED évaluant l’impact d’un co-management chirurgien / gériatre en péri-opératoire pour les patients âgés atteints de cancer.

Elena PAILLAUD, AP-HP HEGPDiaporama

Trajectoires de cachexie cancéreuse chez la personne âgée

La cachexie cancéreuse est un syndrome défini depuis 2011, correspondant à une perte de masse musculaire squelettique qui ne peut être complètement inversée. Frédéric Pamoukdjian présente les résultats préliminaires de son étude sur les trajectoires de cachexie cancéreuse, et l’utilisation de l’indicateur CRP/Albumine (CAR) comme nouvel index pronostic. Cet outil simple permettrait le repérage de patients qui sont à risque de réaction inflammatoire et donc de cachexie.

Frédéric PAMOUKDJIAN, AP-HP Hôpital Avicenne, Université Sorbonne Paris NordDiaporama

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES

Les personnes âgées atteintes de cancer sont souvent des patients pomymédiqués, c’est à dire prenant 5 médicaments différents par jour. Cela présente de nombreuses problématiques : celle de médicaments non nécessaires ou redondants, présentant des effets indésirables, ou encore les risques d’interactions médicamenteuses. Les agents anticancéreux présentent souvent une grande toxicité, et présentent un index thérapeutique étroit. Pascaline Boudou-Rouquette présente les ressources disponibles en oncologie pour aider à éviter ces interactions médicamenteuses en oncogériatrie, et illustre quelques points à partir de son expérience en oncogériatrie.

Pascaline BOUDOU-ROUQUETTE, AP-HP Hôpital CochinDiaporama

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est webinar2-1024x576.jpeg.

II. APRÈS-MIDI SOINS ET COORDINATION

RETEX SUR LA MISE EN OEUVRE DE LA PRÉHABILITATION EN HDJ GÉRIATRIQUE

Janina Estrada partage avec les oncologues et gériatres présents lors de la journée un retour d’expérience de l’Hôpital de jour gériatrique à l’Hôpital Bretonneau sur le programme de réhabilitation pré et post-opératoire en oncogériatrie. Mis en place en mai 2018, il concerne les patients âgés de plus de 70 ans atteints de cancers pour lesquels une intervention chirurgicale à visée curative est programmée. Un programme personnalisé périopératoire est proposé aux patients après une évaluation gériatrique, qui comporte activité physique, recommandations nutritionnelles, suivi psychologique.

Janina ESTRADA, AP-HP Hôpital BretonneauDiaporama

SRR ONCOGÉRIATRIQUES

Eric Dupuydupin est responsable de l’unité d’oncogériatrie de l’Hôpital Dupuytren, dans laquelle une grande partie de l’activité est consacrée aux Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) pour les patients âgés atteints de cancer. Il revient sur l’organisation de son service et les missions remplies, sur le rôle des gériatres et oncologues, sur la place du SSR pour les patients âgés atteints de cancer, et sur les évolutions à venir pour cette discipline, en s’appuyant sur quelques cas cliniques.

Eric DUPUYDUPIN, AP-HP Hôpital Henri MondorDiaporama

TÉLÉCONSULTATIONS EN ONCOGÉRIATRIE

La télémédecine est une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication. La télémédecine a progressé au même rythme que les grandes avancées technologiques, et a connu un bon majeur cette dernière année avec la mise en place de manière large de téléconsultations pendant la pandémie à SARS-Cov 2. Djamel Ghebriou présente une enquête réalisée par le groupe hospitalier APHP Sorbonne Université sur la faisabilité de la téléconsultation pour les patients âgés, réalisée en février 2019 auprès de patients en oncologie, pneumologie, gériatrie. Il partage ensuite un retour d’expérience sur les derniers mois de pratique : déploiement dans son service d’oncologie médicale, forces et faiblesses de cette méthode, et retours de la part des patients.

Djamel GHEBRIOU, AP-HP Hôpital Tenon Diaporama

Mots clés

Aucun mot-clé n'est disponible.
© Cancéropôle Ile de France 2021