Accueil > Séminaire en ligne > Oncogénétique et mesures subjectives en psycho-oncologie

Oncogénétique et mesures subjectives en psycho-oncologie

Ce séminaire “Mesures subjectives en santé et recherche en psycho-oncologie” organisé par le Cancéropôle Île-de-France le 7 juin 2013, ont permis aux chercheurs franciliens de parler de l’impact psychologique des nouvelles approches oncogénétiques.

Les journées MSSR (mesures subjectives en santé et recherche en psycho-oncologie) sont depuis 2011 des rendez-vous bi-annuelles permettant aux chercheurs en psycho-oncologie de discuter de leurs travaux en cours et à venir, aussi bien avec la communauté scientifique francilienne qu’avec des experts du domaine invités pour l’occasion.

L’édition du 7 juin 2013 a permis d’aborder les questions de l’impact psychologique des tests oncogénétiques ainsi que des mesures subjectives appliquées en soins palliatifs.

Trois experts ont été invités à participer à la journée pour présenter leurs travaux et discuter des projets de recherche franciliens : Stephen Lepore, professeur à Temple University (Philadelphie, USA), Shoshanna Shiloh, Professeur à Tel Aviv University (Israel), et Mathieu Bernard, responsable de recherche au CHUV de Lausanne (Suisse).

Retrouvez ici le compte-rendu multimédia de la journée.
> Télécharger le programme de la journée

 

Coordination scientifique

Anne Brédart (Institut Curie, Université Paris Descartes), Silla Consoli (AP-HP), Sarah Dauchy (Gustave Roussy), Sylvie Dolbeault (Institut Curie), Jean-Rémi Garbay (Gustave Roussy), Jean-Luc Kop (Université de Lorraine), Darius Razavi (Université Libre de Bruxelles).

7 juin 2013 : "Psycho-oncologie : oncogénétique et mesures subjectives"

Compte-rendu de la journée

Introduction

Anne Brédart (Institut Curie, Université Paris Descartes) replace le thème abordé lors de la matinée, à savoir la recherche en psycho-oncologie dans le domaine de l’oncogénétique, dans le contexte du paysage francilien.

Anne BREDART, Institut Curie, Université Paris Descartes

 

Tests génétiques du risque de cancer : les motivations et les conséquences d’une telle connaissance

Shoshana Shiloh revient dans un premier temps sur la perception du risque, et notamment ses aspects subjectifs et objectifs, puis présentera des travaux menés sur la question de la motivation qui conduit à faire un test génétique du risque de cancer. Elle présentera enfin la signification et les conséquences psychologiques liées au statut dit “à risque”, de manière générale et dans le cadre du cancer.

Shoshana SHILOH, School of Psychological Sciences, Tel-Aviv diaporama

 

La consultation d’oncogénétique pour les femmes à risque de cancer du sein ou de l’ovaire

Antoine De Pauw est oncogénéticien à l’Institut Curie, et revient dans sa présentation sur les risques de cancer du sein et de l’ovaire, et plus particulièrement sur les risques génétiques. Il présente les résultats d’une étude menée sur plusieurs centres, dont le but était de comparer la façon dont sont prises en charge les patientes suivant leur profil génétique.

Antoine DE PAUW, Institut Curie diaporama

 

Impact de la communication du résultat de test oncogénétique selon leur perception de risque de prédisposition génétique

L’étude présentée par Anne Brédart à laquelle a participé Jean-Luc Kop a été menée dans le cadre de celle présentée précédemment par Antoine De Pauw, et avait pour but d’évaluer l’impact psychologique du résultat des tests oncogénétiques dans les différents centres de prise en charge.

Anne BREDART, Institut Curie, Université Paris Descartes diaporama

 

Le programme lifscreen de prise en charge du syndrôme Li-Fraumeni

Olivier Caron est oncogénéticien à Gustave Roussy, et discute dans sa présentation du syndrome Li Fraumeni, qui est une prédisposition génétique au cancer, dont le risque associé de développer un cancer est encore mal connu. Il présente notamment l’étude Lifscreen qui compare l’effet de deux prises en charge différente ainsi que leur impact sur le statut psycho-social des patients.

Olivier CARON, Gustave Roussy diaporama

 

Le test présymptômatique chez le mineur dans les tumeurs endocrines héréditaires – l’expérience de la consultation multidisciplinaire d’oncogénétique de l’HEGP

Khadija Lahlou-Larorêt est psychiatre de liaison à l’Hôpital Européen Georges Pompidou. Elle présente notamment la mise en place d’une consultation d’oncogénétique combinée à une consultation psychologique pour les mineurs présentant un risque hérédiraire de cancer endocrine, ainsi qu’une étude visant à évaluer ce protocole de façon rétrospective.

Khadija LAHLOU-LAFORET, AP-HP, Hôpital Européen Georges Pompidou diaporama

 

La question du sens de la vie chez les patients oncologiques et en soins palliatifs : présentation d’un instrument de mesure subjectif basé sur une approche idiographique et premiers résultats

Mathieu Bernard, psychologue à Lausanne dans un service de soins palliatifs, présente un outil utilisé dans le cadre d’une recherche centrée sur la question du sens de la vie, et les premiers résultats obtenus dans le cadre de cette étude.

Mathieu BERNARD, CHUV de Lausanne, Suisse diaporama

 

 

7 juin 2013 : "Psycho-oncologie : oncogénétique et mesures subjectives"

Une cinquantaine de chercheurs, cliniciens et jeunes chercheurs ont échangé avec les experts étrangers et équipes franciliennes au cours de cette journée.

© Cancéropôle Ile de France 2016
Gestion des cookies